« Sous hypnose le patient peut utiliser son imaginaire pour maîtriser sa douleur »

Le Pr Marie-Elisabeth Faymonville nous rappelle notre capacité primitive à nous protéger de la douleur qui, bien souvent, est réactivée dans les situations extrêmes. L’hypnose, qui mobilise de manière active l’imaginaire du patient, permet de moduler les sensations douloureuses, de modifier l’expérience de la douleur, qu’elle soit aigüe ou chronique. M.E Faymonville réaffirme la nécessité, par ailleurs, de pratiquer l’hypnose dans son champ de compétences. L’article nous révèle que l’équipe de Steven Laureys avec M.E Faymonvile au CHU de Liège, mènent actuellement une étude sur les expériences de mort imminente (EMI) qu’ils tentent de provoquer sous hypnose ou par l’ingestion de drogues.

En savoir plus


Institut Français d'Hypnose

Retour haut de page