Vous êtes ici : IFH » L’Institut Français d’Hypnose – IFH » Charte éthique de l’IFH

Charte éthique de l’IFH

Charte éthique de l’Institut Français d’Hypnose :

L’Institut Français d’Hypnose propose des formations à la pratique thérapeutique de l’hypnose. Il est demandé aux étudiants formés par notre institut de souscrire à la charte éthique présentée ci-dessous :

Article 1.- L’intérêt et le bien-être du patient ou du sujet expérimental doivent toujours constituer un objectif prioritaire.

1.1.- L’hypnopraticien respectera les standards de relation patient-thérapeute qui correspondent au champ dans lequel la pratique de l’hypnose est impliquée.

1.2.- Des conditions de sécurité adéquates et l’accord informé du patient ou du sujet seront requis pour toute situation exposant le patient à un stress inhabituel ou à tout autre risque.

Article 2.-L’hypnose est considérée comme un complément à d’autres formes de pratiques scientifiques ou cliniques. Il en résulte que la connaissance des techniques d’hypnose ne saurait constituer une base suffisante pour l’activité thérapeutique ou pour l’activité de recherche. L’hypnopraticien doit donc avoir les diplômes requis lui permettant d’exercer dans le champ où s’exerce son activité hypnotique.

Article 3.- L’hypnopraticien limitera son usage clinique et scientifique de l’hypnose aux aires de compétences que lui reconnaît le réglement de sa profession.

Article 4.- L’hypnose ne sera pas utilisée comme une forme de distraction. Tout particulièrement, toute participation à des spectacles publiques, ludiques, sera proscrite.

Article 5.- L’hypnopraticien ne facilitera ni ne soutiendra la pratique de l’hypnose par des personnes non qualifiées (cf. ci dessus point 2):

5.1.- L’hypnopraticien ne donnera en aucun cas des enseignements impliquant l’apprentissage des techniques hypnotiques à des personnes ne disposant pas d’une qualification adéquate. Des exceptions seront faites à ce principe pour les étudiants en fin de qualification dans les champs professionnels où doit s’inscrire leur pratique de l’hypnose: Médecins, Dentistes, Psychologues, Infirmiers. Dans tous ces cas, le passage à la pratique de l’hypnose reste conditionné à l’obtention de la qualification complète dans le champ professionnel considéré. Pour les professions paramédicales , la mise en place d’une structure de travail supervisée, selon le champ d’application, par un hypnopraticien médecin, psychiatre, psychologue ou chirurgien dentiste, est recommandée.

5.2.- La communication d’informations relatives à l’hypnose auprès des différents médias est encouragée dans la mesure où elle s’appuie sur des connaissances précises et permet de minimiser les distorsions et les représentations erronées relatives à l’hypnose. Réciproquement, il est demandé aux hypnopraticiens formés par l’I.F.H. d’éviter toute action (communications, publications, etc.) tendant à compromettre l’aspect scientifique et la dimension éthique de la pratique hypnotique en donnant de celle ci une représentation tendancieuse (amalgame avec la magie et les para-sciences) et simpliste et incitant  par là-même, à une pratique non qualifiée.

Conditions de validation de la formation :

En vue de garantir le sérieux de nos formations et en vue de pouvoir entreprendre toutes les actions nécessaires à leur reconnaissance, la délivrance des attestations de scolarité et des diplômes I.F.H. sera soumise aux conditions suivantes :

1.-Conditions d’attribution des attestations de formation (fin de 1er Cycle, fin de 2ème Cycle et formations brèves) :

1.1.-Avoir suivi de façon assidue le cycle de formation

1.2.-Avoir une pratique en conformité avec le règlement éthique de l’I.F.H.

2.- Conditions d’attribution du Diplôme de L’I.F.H.

Pour obtenir le diplôme de «formation à la pratique de l’hypnothérapie» ou encore à la «pratique de l’hypnoanalgésie» permettant de figurer sur la liste des thérapeutes formés par l’I.F.H., s’ajoute, aux conditions précédentes, la nécessité pour le stagiaire d’obtenir, après les modules de supervision prévus, l’accord de validation du responsable de la formation. Cet accord ne pourra être donné qu’aux étudiants ayant exposé régulièrement (études de cas) leur pratique thérapeutique (hypnoanalgésie, hypnothérapie) dans le cadre des modules de supervision. Les étudiants en hypnothérapie doivent également avoir suivi des séances de supervision en individuel.

Au cas où cette pratique aurait fait défaut pendant la formation, les stagiaires pourront recevoir un diplôme portant la mention : « formation à la pratique de l’hypnose». Cette qualification ne leur permettra pas de figurer dans la liste des thérapeutes formés par l’I.F.H. du moins tant que le stagiaire n’aura pas effectué la supervision demandée.
Dans l’un et l’autre cas, bien évidemment, l’assiduité et le respect des règles éthiques de l’IFH seront nécessaires.

Recours : Tout refus du responsable de la formation devra faire l’objet d’une réponse écrite précisant clairement les raisons expliquant cette décision. Un recours pourra être déposé auprès de la direction de l’I.F.H. Le dossier fera alors l’objet d’un réexamen par les responsables de la formation, l’étudiant pouvant être auditionné s’il le demande.

Télécharger le réglement intérieur

> Voir aussi la charte du site internet et les mentions légales

Imprimer
Dernière modification : 17 octobre 2013
64763536e09a018eea9e5dc93aa9da18>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>