Vous êtes ici : IFH » Actualités de l'hypnose » Recherche et publications – Octobre 2010

Recherche et publications – Octobre 2010

>> Le public est-il disposé à accepter l’hypnose dans le secteur hospitalier ?

Cet article s’interroge sur le manque de diffusion de l’hypnose dans le secteur hospitalier malgré son efficacité pour réduire notamment les effets secondaires liés au traitement du cancer.
Les auteurs ont alors interrogé une population non malade (n=115) sur leur position par rapport à l’utilisation de l’hypnose pour le contrôle des effets secondaires associés au traitement du cancer. 89% des interrogés se sentiraient prêts à accepter cet outil pour réduire ces effets. Les auteurs n’ont pas trouvé de différences significatives concernant les différentes caractéristiques démographiques de cette population (genre, âge, éducation, …). Ces résultats tendent à confirmer, selon eux, l’intérêt de diffuser plus largement ces pratiques dans le secteur hospitalier.

Titre anglais : Intentions to use hypnosis to control the side effects of cancer and its treatment.
Auteurs : SJ Sohl, L Stossel, JB Schnur, K Tatrow, A Gherman, and GH Montgomery
Référence : Am J Clin Hypn, October 1, 2010; 53(2): 93-100
Langue : Anglais


>> L’efficacité de l’hypnose lors des endoscopies digestives

Titre anglais : The effectiveness of clinical hypnosis in the digestive endoscopy: a multiple case report. Auteurs : Domínguez-Ortega L, Rodríguez-Muñoz S.
Référence : Am J Clin Hypn. 2010 Oct;53(2):101-7. Langue : Anglais
Lire l’article


>> Journal international d’Hypnose Clinique et Expérimentale

Au sommaire du numéro de Octobre 2010 de l’International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis :

>> Affectation des ressources attentionnelles dans la suggestion post-hypnotique

Résumé : « Des sujets hautement hypnotisables ont reçu l’instruction non-hypnotique de réagir à un chiffre particulier parmi une série qui leur était présentée, et la suggestion post-hypnotique de réagir à un chiffre différent du premier. Dans le cadre de certains essais, ces deux réactions ont été testées séparément; dans d’autres, elles ont été placées en relation de conflit. Dans l’ensemble, les sujets n’étaient pas plus sensibles aux suggestions post-hypnotiques qu’aux suggestions non-hypnotiques, et la latence de réponse était la même. Cependant, la réaction aux suggestions post-hypnotiques était moins évidente lorsqu’elle entrait en conflit avec les suggestions non-hypnotiques. Une analyse des latences de réponse a démontré que la réaction post-hypnotique faisait obstacle à la réaction non-hypnotique (et vice-versa), et ce, même en l’absence de conflit procédural durant les essais. La présentation de la suggestion d’un choix suggéré n’évoque pas inévitablement un comportement post-hypnotique. De plus, l’interférence des réactions post-hypnotique et non-hypnotique montre que la réaction post-hypnotique consomme des ressources attentionnelles. Ces deux résultats indiquent qu’au sens strictement technique, le comportement post-hypnotique n’est pas automatique. »

Références : Allocation of Attentional Resources in Posthypnotic Suggestion
Irène P. Tobis AND John F. Kihlstrom, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010

>> Effets de l’état de transe et clarté de l’imagerie avant et durant une évaluation hypnotique : Une étude préliminaire, Titre original :Trance State Effects and Imagery Vividness Before and During a Hypnotic Assessment: A Preliminary Study, Ronald J. Pekala, Ronald Maurer, V. K. Kumar, Nancy Elliott-Carter, and Karen Mullen, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010 

>> Suivi à long terme de la formation en autohypnose pour soulager les maux de tête récurrents : Ce qu’en disent les jeunes

Résumé : « L’auteur a expédié un questionnaire à 178 jeunes qui lui avaient antérieurement été envoyés pour hypnose aux fins de soulagement de maux de tête. Ce questionnaire demandait aux répondants de décrire l’état actuel de leurs maux de tête de même que d’autres éléments connexes : traitement, utilisation de l’autohypnose, intensité, fréquence et durée des maux de tête après l’autohypnose, application de l’autohypnose à d’autres problèmes, et attitudes vis-à-vis de l’autohypnose et du stress quotidien. Des 134 questionnaires envoyés, 52 sont revenus remplis. Quelques années après le traitement initial, 85 % (44/52) des répondants ont indiqué qu’ils avaient éprouvé un soulagement permanent grâce à l’autohypnose, 44 % (23/52) ont signalé une diminution de la fréquence de leurs maux de tête, 31 % (16/52) ont remarqué une diminution de leur gravité, et 56 % (29/52) ont signalé que l’autohypnose réduisait l’intensité de leurs maux de tête. La moitié des répondants (26/52) ont insisté sur l’utilité de l’autohypnose pour faire face au stress quotidien. Chez les enfants et les adolescents, l’hypnose est associée à une diminution significative des maux de tête, ainsi qu’à un effet positif durable ressenti plusieurs années après la formation en autohypnose. Les résultats de cette recherche indiquent que les jeunes appliquent communément et spontanément l’autohypnose à l’atténuation d’autres problèmes dans leur vie. »

Références : Long-Term Follow-Up of Self-Hypnosis Training for Recurrent Headaches: What the Children Say, Daniel P. Kohen, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010

>> Normes polonaises du questionnaire de l’échelle de susceptibilité hypnotique du Groupe de Harvard, formulaire A,Titre original : Polish Norms for the Harvard Group Scale of Hypnotic Susceptibility, Form A, Jerzy Siuta, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010

>> L’entraînement autogène modifie les modes de recrutement cérébraux dans l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMF) Titre original : Autogenic Training Alters Cerebral Activation Patterns in fMRI, Marc Schlamann, Ryan Naglatki, Armin de Greiff, Michael Forsting, Elke R. Gizewski, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010

>> Influence d’une conférence au sujet des bases empiriques de l’hypnose sur les convictions et les attitudes de professionnels de la santé cubains envers l’hypnose

Résumé : « Cette étude visait à déterminer si une conférence sur l’hypnose pouvait modifier les attitudes et les idées fausses sur ce sujet. L’échantillon comprenait 97 professionnels de la santé provenant d’établissements de santé de La Havane (Cuba). Le 1er groupe, comptant 46 participants, a assisté à la conférence sur l’hypnose. Le 2e groupe, comptant 51 participants, a assisté à une conférence sur l’urologie. L’échelle de Valence sur les attitudes et convictions vis-à-vis de l’hypnose – version du thérapeute – a été appliquée avant la conférence et après celle-ci. Les résultats ont indiqué une différence significative entre les deux groupes, le 1er groupe montrant une attitude plus positive envers l’hypnose. Les deux groupes démontraient toutefois des caractéristiques similaires quant à la présence d’idées fausses au sujet de l’hypnose et de la mémoire, lesquelles idées ont changé de façon significative chez les participants du 1er groupe après qu’ils eurent assisté à la conférence sur l’hypnose, mais qui sont demeurées les mêmes chez les participants du 2e groupe. Cette conférence a eu par conséquent une influence significative dans la correction des idées fausses des participants au sujet de la mémoire et de l’hypnose. »

 

Références : Marta Martin Antonio Capafons, Begona Espejo, M. Elena Mendoza, Mayda Guerra, Jose Angel Enriquez Santos, Sandra Diaz-Puron, Israel Garcia Guirado et Carmen Dolores Sosa Castilla, The International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Number 4 – October 2010

>> Hypersensibilité dentinaire: Thérapies classiques vs hypnose médicale

Abstract :  » Cette étude porte sur la comparaison entre l’efficacité des thérapies classiques et celle de l’hypnothérapie dans le traitement de l’hypersensibilité dentinaire (HSD). Les patients d’un cabinet dentaire situé dans un milieu urbain comptant environ 22 000 habitants ont été examinés durant une période de un mois. L’évaluation portait sur 102 personnes et les données relatives à 186 dents ont été analysées. La comparaison entre les taux de succès des différentes méthodes de traitement (désensibilisation, fluoration et hypnothérapie) n’a présenté aucune différence significative. Une distinction notable a toutefois été observée dans le délai d’action du traitement et dans la durée de l’effet obtenu. Le délai d’action du traitement était très rapide, tant dans le cas des désensibilisants que dans celui de l’hypnothérapie. Comparativement aux autres méthodes étudiées, les effets de l’hypnothérapie étaient les plus durables. En conclusion, l’hypnothérapie était aussi efficace que d’autres méthodes dans le traitement de l’HSD. » Johanne ReynaultC. Tr. (STIBC)

Références Comparison of Conventional Therapies for Dentin Hypersensitivity Versus Medical Hypnosis, Stephan Eitner; Christian Bittner; Manfred Wichmann; Hans-Joachim Nickenig; Biljana Sokol, International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Issue 4 October 2010 , pages 457 – 475

 


>> L’efficacité de l’hypnose dans le soulagement de la douleur et de la souffrance chez les femmes atteintes de cancer du sein métastatique et chez les femmes souffrant du trouble temporomandibulaire

Abstract :  » Les auteurs décrivent deux études d’intérêt particulier pour les thérapeutes et les cliniciens. Il s’agit de deux études comparatives à répartition aléatoire, axées exclusivement sur des femmes. La première étude cherchait à déterminer si une intervention de groupe comprenant l’hypnose, effectuée chaque semaine pendant une durée de un an, pouvait réduire la douleur chez des femmes souffrant de cancer du sein métastatique. Les résultats indiquent que l’intervention a ralenti l’augmentation de la douleur signalée par les patientes au cours de cette période de 12 mois, comparativement au groupe témoin. La seconde étude visait à examiner les effets de l’hypnose chez des femmes souffrant du trouble temporomandibulaire (TTM), en portant une attention particulière autant à leur capacité fonctionnelle qu’à la douleur. Selon les indicateurs de l’échelle de notation numérique, l’hypnose réduit la douleur associée au TTM.  » Johanne ReynaultC. Tr. (STIBC)

Références : The Effectiveness of Hypnosis in Reducing Pain and Suffering Among Women With Metastatic Breast Cancer and Among Women With Temporomandibular Disorder, Michael R. Nash; Anthony Tasso
International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, Volume 58, Issue 4 October 2010 , pages 497 – 504

 


Partager la publication

Imprimer
Dernière modification : 26 mars 2018
aa8b1b8de805b94e82df8d17799ab277iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiDo NOT follow this link or you will be banned from the site!