Vous êtes ici : IFH » Actualités de l'hypnose » La dissociation dans l »hystérie » et l’hypnose : l’apport des neurosciences

La dissociation dans l »hystérie » et l’hypnose : l’apport des neurosciences

Résumé : Jean-Martin Charcot avait émis l’hypothèse que des processus cérébraux semblables étaient responsables des symptômes neurologiques de l’  » hystérie « , que l’on nomme à l’heure actuelle  » troubles de la conversion  » ou  » troubles dissociatifs « , et des effets de l’hypnose. Des études récentes dans le champ des neurosciences vont dans ce sens et montrent que le phénomène hypnotique implique des processus cérébraux similaires à ceux observés chez les patients ayant des troubles  » hystériques  » : augmentation de l’activité corticale préfrontale. Selon les auteurs, il s’agit d’une piste de recherche qui mériterait d’être approfondie par le biais d’une étude contrôlée.

Références : Dissociation in hysteria and hypnosis: evidence from cognitive neuroscience, Vaughan Bell, David A Oakley, Peter W Halligan, Quinton Deeley
Journal of neurology neurosurgery and psychiatry, doi:10.1136/jnnp.2009.199158


Partager la publication

Imprimer
Dernière modification : 11 février 2013
6b1d4084311280732c8e54b2a15e9079++++++++++++++++++++++++++++++++Do NOT follow this link or you will be banned from the site!