Express : Les hôpitaux qui traitent le mieux la douleur

Pour la seconde fois, l’express consacre un numéro aux hôpitaux qui traitent le mieux la douleur. Un palmarès a été établi en fonction des moyens mis en oeuvre par ces établissements pour lutter contre la douleur.  (16/06/10)

Consulter le palmarès des hôpitaux qui traitent
le mieux la douleur région par région

Ce numéro part également à la rencontre des différents professionnels de santé impliqués dans ce combat sur le terrain. Alain Serrie, responsable du centre antidouleur de l’hôpital Lariboisière déplore les budgets encore trop faibles consacrés au traitement de la douleur. Ainsi, si les médicaments et technologies existent pour soulager la douleur, ce sont les moyens financiers qui font cruellement défaut pour les mettre en oeuvre. C’est ce que note le Dr Anissa Belbachir, coordinatrice des comités de lutte contre la douleur (CLUD). Alain Serrie insiste par ailleurs sur la nécessité de développer une « culture antidouleur ». Comme le précise cet article, pendant trop longtemps en France le traitement de la douleur a été négligé notamment parce que la douleur était considérée comme une information importante pour établir le diagnostic et décider du traitement.
Parmi les secteurs qui se sont améliorés dans cette prise en charge, ils évoquent la prise en charge de la douleur aigüe périopératoire. La prise en charge des douleurs chroniques est, quant à elle, encore insuffisante.
De très nombreux patients souffrent pourtant quotidiennement de migraines, arthroses, fibromyalgies, lombalgies, douleur neuropathiques qui peuvent avoir de lourdes répercussions sur leur vie familiale et professionnelle (divorce, chômage, etc.). Comme le souligne le philosophe Philippe Barrier c’est lorsque « la douleur est niée qu’elle devient souffrance ». L’article conclue donc sur la nécessité d’accorder plus de moyens à la prise en charge des douleurs chroniques en déployant dans les hôpitaux les différentes techniques à la disposition des soignants pour répondre à cet objectif.

L’express propose enfin de suivre Isabelle Nègre et son équipe de l’unité douleur et soins palliatifs du Kremlin-Bicêtre pendant une journée de travail (voir également couverture de l’express). On peut ainsi constater leurs actions et modalités d’intervention (parmi lesquelles l’hypnose) dans les différents services de l’hôpital.

Voir l’article : Les hôpitaux qui traitent le mieux la douleur

Lire également : « Nous sommes des militant« , entretien avec le Pr Serge Perrot, rhumatologue et médecin de la douleur à l’Hôtel-Dieu (Paris)

Lire : Une journée avec l’équipe du Kremlin-Bicêtre

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Centre de préférences de confidentialité

Retour haut de page

Covid-19

Etant donné le contexte sanitaire actuel, nos formations sont désormais proposées en présentiel et simultanément en visioconférence.

Vous pouvez ainsi choisir de participer à nos formations dans nos locaux, ou y assister directement à partir de chez vous.

Pour les formations en nos locaux, les conditions d’accueil ont été adaptées, conformément aux préconisations des autorités: limitation de la taille du groupe afin de permettre une distanciation suffisante, gel hydroalcoolique, masques et visières à disposition des participants.

Pour ceux préférant la formule en visioconférence, vous pourrez, de chez vous, à partir d’un simple ordinateur, suivre la formation, interagir avec le formateur, les autres participants et même participer à des exercices en sous-groupes !

Pour d’avantage d’informations, contactez-nous.